Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : L'Art du Temps
  • L'Art du Temps
  • : Journaliste presse écrite, web et radio. Je vois, je sens, j'écoute, je raconte, je divague.
  • Contact

Articles Récents

11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 11:32

bide.jpg

 

Hier, j’ai passé une journée formidable. Invitée l'après-midi à la présentation presse de la marque Puressentiel, j’ai eu le droit à un long et délicieux massage du dos. Rebelote hier soir, à la soirée Mum-to-be-Party (très chouettes évènements organisés pour les futures mamans, allez jeter un œil à leur site), à l’espace Weleda, où j’ai eu le bonheur de recevoir un massage du crâne et des épaules (vis ma vie de rédactrice beauté. Ouais je sais ça fous la rage). Ca va vous paraître con, mais ça m’a fait tellement de bien que j’en aurais pleuré !

Parce qu’on va pas se mentir, la grossesse, c’est une sacrée épreuve pour le corps. Au risque de passer (encore ?) pour une future mauvaise mère, il y a des jours où ce ventre, j’aimerais le prendre, le déposer dans un coffre bien douillet et chaud quelque part, aller courir sauter danser pendant deux heures, et revenir le récupérer plus tard.

Pour celles (et ceux) qui ne connaissent pas (encore) la sensation, c’est un peu comme si vous aviez dévoré trois menu Maxi Best Of Big Mac, avec  supplément ketchup et Sunday caramel, en moins 5 minutes. Vous voyez, cette impression que votre ventre va littéralement exploser ? Et bien lorsque vous êtes enceinte, c’est un peu ça… En permanence. Couplez cela aux maux divers (dos, bas ventre, jambes lourdes, tétons en zone de non-droit, etc), et c'est un peu comme si on vous dépossédait de votre propre corps. Vous êtes comme qui dirait en loc'.

Je ne vais pas me plaindre, je vis une grossesse on ne peut plus cool. Pas de problèmes majeurs, je suis en forme. Pas comme certaines de mes copines parturientes qui sont alitées, ou du moins arrêtées et coincées chez elles depuis parfois le 5e mois, les pauvres. Non vraiment, je n’ai pas de quoi me plaindre. Mais la prochaine qui me dit que pour elle, la grossesse, ce n’était « que du bonheur », sur ma vie je lui en colle une.

 

En y réfléchissant, je pense que ces neufs mois, c’est un peu Mère Nature qui te mets à l'épreuve. Une façon de te dire « Jusqu’ici tu étais libre de tes mouvements, de faire ce que tu voulais, quand tu voulais. Et bah ma cocotte, c’est fini la fête, à partir de maintenant, tu es responsable d’un petit machin en permanence, que tu le veuilles ou non. Et c'est parti pour 18 ans ». T’es fatiguée ? T’as envie de faire des galipettes ? De partir courir nue dans les champs (je faisais ça très souvent avant ma grossesse. Si, si). Et bien c’est NIET.

 

Mais ça va, je le vis bien (ouais les massages ça aide quand même. Père Noël si tu lis ce blog, prends-en bonne note). Car une chose est sûre : dès que le zigoto que t’as dans le buffet se met à gigoter, la sensation est tellement magique (attention, passage d’un vol de licornes sur un arc en ciel en barbapapa), que tu oublies illico les tonnes de Big Mac, les maux de dos et les lacets que tu n’arrives plus à attacher toi même. Faites des gosses, quoi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans No Future (maman)
commenter cet article

commentaires