Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je?

  • : L'Art du Temps
  • L'Art du Temps
  • : Journaliste presse écrite, web et radio. Je vois, je sens, j'écoute, je raconte, je divague.
  • Contact

Articles Récents

13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 16:44

Que s'est-il passé sur ce blog? Il fut un temps où je vous parlais de marée motrice et de déforestation à Madagascar... Et voilà que je m'apprête à vous parler de mes tifs, après avoir soliloqué sur ma peau. Je m'excuse. Mais si j'en crois le coiffeur à qui j'ai confié ma tignasse samedi dernier, cette baisse manifeste de points de QI serait à imputer à la couleur de mes cheveux. En gros, ces derniers temps, j'étais un peu trop blonde. Au sens littéral.

 

Depuis quelques années, j’ai la même routine capillaire. Tous les 8 mois environ, je vais faire refaire mon balayage. J’ai une nature de cheveux châtain clair grisouille tristoune, et mes petites mèches blondes, c’est tout ce que j’ai trouvé pour donner un peu de relief à ce territoire aussi plat que la Belgique qu’est ma chevelure.

 

Sauf que là, maintenant que je suis un peu une pro de la beauté rapport au fait que je présente des tutos de la mort qui tue sur Doctissimo Play, je me suis dit qu’il fallait que j’innove. Que je tente un truc plus mode, plus fun. Plus IN quoi.

 

Et le salon IN qui fait la coiffure IN, en ce moment, c’est Didact Hair Building, le spécialiste du cheveu tye and die. Du Ombré Hair, quoi. Enfin des racines très foncées avec des pointes très claires à la Daphné Burki, pour celles qui ne suivent pas.

 

Qu ‘à cela ne tienne, Ombré Hair je testerai. Même pas peur. Je fouillasse Pinterest pour trouver un modèle, et après presque trois semaines sur liste d’attente, je passe fièrement la porte de ce temple de la coiffure branchée, mon modèle en fond d’écran de téléphone :

 

     tyedie.jpg

 

Là, j’ai rendez-vous avec le « technicien » (pas de coiffeur ici. On est pas chez mémé non plus) du tye and die. Il s’appelle Fabien, et d’après l’attachée de presse et une poignée de blogueuses beauté, il fait des merveilles. Je suis tellement excitée que je me trémousse comme une fillette sur mon siège en skaï noir.

 

« Alors qu’est-ce qu’on lui fait ? » me demande Fabien (premier constat, un technicien, ça cause comme un coiffeur, en fait). Moi, super fière, je dégaine mon Iphone. « Ca ! ». Le mec regarde la photo. Regarde mes cheveux. Re-regarde la photo. Passe sa main dans mes cheveux. Grimace. « Nan mais là ça va pas être possible en fait. Nan parce que vos cheveux là, c’est pas possible. Ils sont beau-coup–trop-fatigués. Non vraiment, des cheveux abimés à ce point-là, je peux pas les éclaircir. » Re-grimace.

 

Ouch. Mon érection capillaire est redescendue d’un coup d’un seul. Ah bon alors on fait quoi ? « Bon bah je peux essayer de foncer vos racines, pour se débarrasser de ces mèches moches-là » (re-ouch). Déjà, à ce stade, j’aurais dû prendre mes mèches blondes et lui claquer le beignet, au techos du tif, mais je suis une fille facilement impressionnable, alors je reste sage dans mon fauteuil en skaï. Un peu ratatinée quand même.

  

Une coloration plus tard, alors que j’ai la tête dans le bac à shampoing Fabien le technicien a l’air content de lui. « Ca va pas être mal, finalement. Et puis ce qui est bien, avec cette nouvelle couleur, c’est que tu vas avoir l’air plus intelligent. Non parce que les mèches de cagoles, hein… » AH MAIS VOILA PUTAIN TOUT S’EXPLIQUE ! J’étais devenue con à cause de mes mèches ! Et regardez, c’est vrai que là, j’ai plus une bonne tête de prix Pulitzer, non ?

 

photo-1--copie-2.JPG

 

Bon, moralité : je me suis faite un peu insulter, j’ai délesté mon compte en banque de 180 euros, j’ai juste les cheveux un peu plus foncés sur le dessus, mais maintenant, je vais enfin pouvoir réécrire des trucs intelligents sur ce blog ! Merci Didact ! Et vive le Ombré Hair !

 

Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans Beauté
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 12:24

photo.JPGMa peau, c'est un peu comme une équation à 3 inconnues. Un jour, elle est sèche comme une feuille morte. Le lendemain, j'ai les pores tellement dilatés que ça me fait une tête effet "nid d'abeille", et puis régulièrement (oui, à peu près à cette période-là du mois), ça bourgeonne.

Du coup, quand la vendeuse de la parfumerie me demande de sa voix de crécelle "c'est pour quel type de peauuuuu?" alors que je viens pour renouveller ma crème de jour, je bloque. Dans le doute je réponds toujours "heu, sèche?"

 

Jusqu'à ce que badaboum, toute mon échelle de valeurs cutanées s'effondre il y a quelques semaines, lors d'un soin en institut. L'esthéticienne, scrutant sous la grosse lampe blanche mes pores et mes comédons, me balance, lapidaire, sans équivoque : "votre peau est mixte à tendance grasse". Quoiiiiiiiiiii ? On m'aurait menti? Ma peau m'aurait joué un tour? Fallait-il que je jette la totalité de mes produits de beauté (ça fait quelques sacs poubelles...) pour tout racheter? Vous vous en doutez, j'ai été prise d'une très grande angoisse. Oui, ma vie est effrayante.

 

Oui, mais elle est aussi bien faite (la vie). Car quelques jours après cette tragédie cosmétique, et alors que, ma Crème Fraiche Nuxe "spéciale Peaux sèches à très sèches" et moi, on se regardait en chien de faience, il m'a été donné de tester un nouveau concept : le diagnostic de peau gratuit de la marque Etat Pur.

 

Rendez-vous est donc pris au concept store, où une "Dermo Conseillère" m'attend pour analyser à l'aide de caméras augmentées la tronche de ma peau. Je vous passe les détails sur les gros plans de mes points noirs, mais après 15 min à faire enfin connaissance avec ma peau ("On se regarde jamais de près..."), c'est la délivrance : non, ma peau n'est pas grasse. Cette fois, c'est sûr, officiel, les graphiques ne mentent pas, j'ai un DEFICIT de sébum (oui oui oui.)(et c'est la merde, parce que ça implique un vieillissement prématuré de la peau)(vive les points noirs).

 

 Etat Pure propose une solution vraiment top : plutôt que de te coller des crèmes hors de prix pleines de principes actifs donc ta peau n'a pas besoin, la dermo-conseillère te propose une sorte d'ordonnance avec les deux ou trois principes actifs purs nécessaires, et rien de plus. Me voilà donc avec une fiole d'actif  "Aloe Vera" pour le matin, et une "Acide citrique" pour resserrer mes pores, à appliquer le soir. Basta. Pas de chichi, pas de packaging hyper marketé, pas de fioritures. Juste ce dont ma peau (ma nouvelle copine) a besoin, nada mas. On frôle la décroissance cosmétique, là, non?

 

 

Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans Beauté
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 14:01

 

Je passe Noël aux Etats-Unis, et c'est comme être dans un film américain. Les décos de Noël, la neige, les milliers de cadeaux au pied du sapin géant... Tout y est. Dans le train entre New York et Carlisle, notre destination en Pennsylvanie, on s'est amusé à tourner un petit 'tuto train'.

Merry Christmas to all !

Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans Beauté
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 14:02

2009_04_16_jacques_tati.jpgDepuis une semaine, je ne fume plus. Je vapote. "Vapoter", c'est le terme consacré pour dire "fumer une cigarette électronique". Et comme j'ai eu pas mal de questions sur le sujet, et que ça a l'air d'en intriguer plus d'un, je me suis dit que j'allais vous raconter.

 

J'ai commencé à fumer à l'âge de 13 ou 14 ans, pour emmerder mes parents qui me fumaient dans la tronche depuis ma plus tendre enfance (à l'époque, dans les lointaines années 80, on ne prenait pas la peine d'aller fumer à la fenêtre en présence d'un enfant de 5 ans...) (papa et maman, je vous aime quand même, ne culpabilisez pas). Et depuis, je n'ai plus jamais arrêté de cloper.

 

Il faut dire que, rien qu'à l'idée d' "arrêter", je flippais comme une malade. Je ne m'en sentais pas capable, et puis franchement, je n'en avais pas vraiment envie non plus. La clope, quoi qu'en disent les non-fumeurs et les médecins, c'est quand même un putain de plaisir.

 

Bon, et puis les paquets ont commencé à augmenter. Et à augmenter un peu plus. Et encore. Je me souviens de m'être dit un jour "quand le paquet sera à 25 francs, j'arrêterai". Et puis, plus tard, "quand le paquet sera à 5 euros, j'arrêterai". Voilà, mon bon vieux paquet de Virginia Slim (mes petites cigarettes de pétasse préférées) est aujourd'hui à 6 euros 30...

 

Un jour, il y a peu de temps, j'ai regardé autour de moi : mon mec ne fume pas. Mes copines, pour l'essentiel, sont non-fumeuses. Ma soeur a arrêté... Je me suis sentie comme le dernier dinausore, avec ma clope au bec et mon haleine de hyène au petit dèj. Mais là encore, même si je pressentais qu'il était temps pour moi d'écraser ma dernière blonde, le déclic ne venait pas.

 

Un pote à moi (que je remercie au passage), m'a parlé de la cigarette électronique et de comment il avait arrêté de fumer grâce à ça. "Mouais. Un truc moche, qui pèse une tonne, et qui gratte le fond de la gorge quand on tire dessus, t'es gentil Alex, mais je crois que vais garder ma slim..."

 

L'idée a quand même fait son chemin, et j'ai donc proposé au magazine de Santé pour lequel je bosse d'écrire un article sur le sujet. L'occasion de tester la fameuse e-cigarette, l'air de rien. Je me suis donc rendue chez Clopinette, le leader français du marché, pour me fournir : deux cigarettes électroniques, un chargeur secteur/USB et du liquide à recharger goût "American Mix" et "Malboro light".

 

e-cig.jpg

 

Premier jour : globalement beurk. C'est un peu sucré comme une chicha, et ça fait tousser si on tire trop fort. J'ai tenu bon toute la journée, mais le soir, après le repas, j'ai dû sonner chez ma voisine pour qu'elle me dépanne d'une bonne vieille clope roulée.

 

Deuxième au quatrième jours : toujours un peu beurk, mais je me suis habituée au goût. Je ne fume plus qu'une ou deux cigarettes par jour, uniquement le soir.

 

Cinquième jour : après le repas, toujours ce sentiment étrange que, sans cigarette, je ne vais pas réussir à digérer. Mais je m'accroche, je vapote un bon coup et je termine mon tricot.

 

Septième jour : vendredi soir. Jour test. Resto + soirée dans un bar avec des copains. La tentation de les accompagner dehors pour m'en griller une est forte. Mais je résiste, et puis je frime un peu : avec ma cigarette électronique, je peux fumer dans le bar !

 

Voilà, ça fait maintenant dix jours que j'ai commencé la cigarette électronique, et une semaine que je ne fume plus de vraies clopes. Je ne suis pas naïve, Noël est dans une semaine, et je sais que ça va être dur. Mais si j'arrive à passer le cap des fêtes, je sens que ce sera gagné !

Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans Billet d'humeur
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 09:50

 

 

 

Il s'est produit un truc un peu bizarre. Vous savez, j'étais journaliste (je suis toujours, hein. Hello, les recruteurs), et puis un jour, j'ai fait quelques petites vidéos "tutos" coiffure avec Fred. Et là BAM ! J'ai décroché un contrat un peu en marge de mes activités de grande reporter très sérieuse. Le site Doctissimo (les hypocondriaques parmi vous connaissent) m'a proposé de réaliser une série de petites émissions "Beauté" pour leur nouvelle chaîne Youtube.

 

Il s'agit de pastilles de deux minutes durant lesquelles j'essaye de montrer (avec plus ou moins de réussite) comment Blake Lively fait sa tresse épis (en vrai c'est pas elle, elle a un coiffeur. Mais t'as compris le concept) ou comment Zooey Deschanel se fait des yeux de chat (même remarque que précédemment, bis repetita). Cela s'appelle "Tips de Stars" et honnêtement, ça devrait être pas mal rigolo. En tout cas, en tournant les 30 premières pastilles, on s'est bien marré. Je ne veux pas dévoiler tous les gags, mais il y a eu du jeté de botte de carottes, du renversage de bouteille d'eau sur la tête et beaucoup beaucoup de tentatives de chant ratées.

 

Donc, pour bien vous foutre de ma gueule apprendre plein de "trucs beauté des célébrités", je vous conseille vivement de vous abonner, à partir du 15 octobre, à la chaîne youtube de Doctissimo (c'est même gratuit).

 

Je vous laisse, je vais m'entraîner à me faire une banane comme Johnny.

Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans Beauté
commenter cet article
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 08:34

7.jpg

 

Parfois, la vie offre de bien belles rencontres... Je ne vais pas le présenter, il est, genre, super connu. Il s'appelle Fred, il est coiffeur / vidéaste / blogueur / monteur / trop cool. J'ai découvert son blog CutbyFred, il y a plus d'un an, lorsque je bossais pour ce magazine de mode en ligne rose barbie dont je ne citerai pas le nom. Depuis ce jour-là, mon premier geste en arrivant le matin, juste après avoir allumé mon ordi, est de cliquer sur le lien que j'ai mis en favori, bien en évidence dans ma barre de navigation.

 

J'aime tout sur ce blog : les tutos de coiffures trop jolies bien sûr, mais aussi l'univers vraiment cool des vidéos, le choix des musiques, l'écriture légère et drôle de Fred... Et son minois à tomber par terre (mais chuut, ça il ne faut pas le dire). Je suis devenue fan, quoi.

 

Puis j'ai commencé à bosser pour Paulette (quoi, vous ne connaissez pas Paulette???). Un jour, sur la page Facebook du magazine, une lectrice a laissé ce message : "Salut Paulette ! Je suis fan de CutbyFred, et j'aimerais lire une interview de lui!".  Ni une ni deux, j'appelle la réd chef du mag "Je peux faire l'interview, dis, s'il te plait, je peux la faiiiiiiiiire?".

 

J'ai donc rencontré Fred. Il était doux, et fin, et sympa comme je me l'imaginais. L'entretien s'est super bien déroulé, et j'étais contente du résultat (lire l'interview). Cela aurait pu s'arrêter là. Mais il s'est produit un truc incroyable. Un truc digne d'un conte de fée. Une sorte de consécration ultime. Fred m'a proposé de faire une vidéo tutorielle avec lui. Je ne sais pas si vous imaginez, mais pour moi, c'était un peu comme si on m'avait offert un rôle dans le prochain Tarantino ! Un beau jour d'hiver, on a donc tourné ça :

 

 

 

Quelques mois plus tard, j'ai commencé à bosser pour le site Psychologies.com (oui, je change souvent de boulot. Les joies du journalisme). Ma chef m'a dit : "il faudrait créer une rubrique "Coiffure", ce serait bon pour le référencement" (ouhhh, les coulisses d'un site internet. C'est pas joli joli). J'ai immédiatement pensé à Fred. Je l'ai appelé, et je lui ai proposé de réaliser quelques tutos pour nous, comme ça, pour le fun. Et bah vous savez quoi ? Il a accepté ! Nous avons donc tourné quatre vidéos (ici sur le site), nous avons refait une interview (plus "psycho", celle-là) et nous avons même inventé une coiffure : la torsade foulard.

 

 

 

Et puis il y a le secret du "bun chaussette" aussi.

 

 

 

Et bien vous savez quoi ? Grâce à Fred et à ses vidéos, j'ai décroché un chouette boulot pour la rentrée ! Je ne peux pas en dire plus, si ce n'est... Merci Fred !

Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans Beauté
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 17:26

C'est la saison des mariages ! J'ai assisté à celui de deux bonnes amies ces dernières semaines. L'un à Paris, l'autre à la campagne, dans l'est de la France. J'espère que la mariée ne m'en voudra pas si je partage ici les photos de sa décoration. C'était si joli !

 

P1020335

P1020344.JPG

P1020386.JPG

P1020485.JPG

P1020495.JPG

 

Cela donne envie de se marier, non?

Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans Billet d'humeur
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 18:54

328350_306069092768959_111513245557879_903936_110253060_o.jpg

... Non, pas la copine d’aquagym de votre grand-mère ! Le magazine ! Ce nouveau venu dans la presse féminine fait bouger les lignes : entièrement « fait à la maison », Paulette est une revue internet et papier participative qui fait le buzz sur la toile !

« Paulette, ça envoie de la paillette ». Ce slogan résume à lui seul l’état d’esprit de ce magazine tout nouveau tout beau : jeune, glamour et festif. Créé il y a presque trois ans par une jeune entrepreneuse, Irène Olczak, Paulette vient de publier son troisième numéro papier, et fait déjà des dizaines de milliers d’adeptes sur la toile.

Avec sa mode pas cher, ses bons plans beauté et ses jolies cartes postales qui font voir du pays, Paulette casse les carcans de la presse féminine en imposant des articles fait pour les lectrices, par les lectrices. Ici, pas de marques de luxe, de mannequins skinny et de sacs à 3000 euros. Le mot d’ordre c’est : « accessibilité » !

Surfant sur le phénomène des blogs de mode, Paulette se nourrit des contributions de ses lectrices : articles, photos, illustrations, mannequinat… Tout ceux qui le souhaitent peuvent participer à l’aventure Paulette.

Pour se faire connaître, l’équipe de Paulette mise sur une communication tout azimut sur les réseaux sociaux. Avec ses 16 000 abonnés à la page Facebook, et ses 5 000 « followers » sur Twitter, c’est le magazine de mode dont toutes les filles – âgées de 18 à 35 ans – parlent !

 

Reportage tourné et monté pour MCE tv

 


 

Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans Reportages vidéo
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 18:45

Maxime Verner a 22 ans, il est originaire de Bron, près de Lyon, et vit en banlieue parisienne, où il suit des études de communication. Comme n’importe quel jeune homme de son âge, Maxime a un "hobby" : la politique. Et quand d’autres se lancent dans le sport de compétition pour aller au bout de leur passion, lui a décidé d’entrer dans une compétition d’un autre genre... L’élection présidentielle de 2012.


« Le porte-voix des jeunes ». C’est ainsi que se présente Maxime Verner, benjamin des candidats au scrutin présidentiel de mai prochain. Pour autant, le jeune homme n’en est pas à sa première campagne ! En 2008, déjà, alors qu’il avait à peine atteint sa majorité, il s’était présenté comme aux élections municipales, à Bron, dans le Rhône. A l’époque, l’aspirant à la mairie avait récolté pas moins de 4% des voix !


C’est que, quand il a une idée en tête, Maxime Verner n’est pas du genre à se laisser dissuader facilement… Ainsi, pendant des mois, cet étudiant en communication a fait du lobbying intensif auprès des députés et des sénateurs pour faire passer ce qu’il désigne comme « sa » loi : un texte abaissant l’âge légal d’éligibilité à 18 ans pour toutes les élections. Et il a obtenu gain de cause ! Le 24 avril dernier, le Parlement a adopté la proposition de loi du jeune homme, lui ouvrant ainsi la voie pour accomplir son objectif : devenir le plus jeune président de la Ve République.

 

Reportage tourné et monté pour MCE tv
Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans Reportages vidéo
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 18:36

Quelques jours après la parution dans Libération de la fausse déclaration de candidature d’Eric Cantona, la Fondation Abbé Pierre, à l’origine du coup médiatique, croule sous les signatures pour sa pétition « Mobilisation générale pour le logement 2012″.


La candidature était fausse, mais les retombées pour la Fondation Abbé Pierre, elles, sont bien réelles. Trois jours après le buzz provoqué par l’annonce de la (fausse) candidature de l’ancien attaquant de Manchester, les responsables de la Fondation se frottent les mains : en quelques heures, le nombre de signataires de leur pétition pour faire du logement un thème de campagne présidentielle a explosé !


Pour Patrick Doutreligne, délégué général de la Fondation, la fin justifie les moyens ! L’important, selon lui, est de faire parler du problème du logement et de sensibiliser les vrais candidats à cette thématique sociale. Interview.


Reportage tourné et monté pour MCEtv
Repost 0
Published by Caroline Langlois - dans Reportages vidéo
commenter cet article